La nouvelle agence GT Solutions Réseaux Spécialisés à Lillers

1700 m² de surface d’exploitation

C’est Arpad, le nouveau directeur de l’agence de Lillers et ancien responsable pneumatiques à Tremblay, qui assure la visite des lieux : « Ici, nous disposons d’un dépôt de messagerie de 1700 m² de surface, selon une configuration traversante avec des portes de quais des deux côtés. Nous traitons les flux de pneumatiques pour de nombreux manufacturiers. Nous avons également une activité Général Cargo et produits médicaux. Les arrivages s’effectuent entre 21 h et 3 h du matin. Tout est trié, flashé et dispatché dans la nuit, pour repartir au petit matin et être livré dans la journée vers les départements du nord de la France. »

dépôt GT à Lillers

La vingtaine de conducteurs travaillant déjà sur le site a été intégrée aux équipes de la filiale GT Nord. Les autres salariés – personnel de quai et administratif- font partie de GT Solutions Réseaux Spécialisés. Les deux métiers de GT solutions – dédié et distribution- cohabitent donc parfaitement sur le même lieu de travail, en totale complémentarité. « Pour les clients existants, il n’y a pas eu de changement, se réjouit Arpad, puisque leurs interlocuteurs habituels sont restés. L’objectif est maintenant d’ouvrir de nouveaux axes avec des ramasses dans le Nord pour livrer dans toute la France. La région est à fort potentiel. »

 

Les équipes de Tremblay et tous les services supports de Bassens ont participé à l’intégration du site. Les services généraux, RH, juridique se sont rendus sur site. Dès le mois de juin, le service informatique est intervenu pour mettre en place les systèmes d’information et tous les logiciels nécessaires à l’exploitation.

L’intégration vue par un salarié

Guillaume est agent d’exploitation dans l’agence de Lillers. Il témoigne sur ce moment toujours délicat où une structure est absorbée par une autre…

« L’intégration s’est super bien passée, nous nous sentons bien accompagnés par Arpad, par les équipes de Tremblay et par tous les services de Bassens. Au départ, les dirigeants GT solutions sont venus nous présenter l’entreprise. Puis nous avons eu chacun un entretien individuel avec notre manager. Nous avons pu poser toutes les questions que nous voulions et avoir les réponses.

Ce qui est bien, c’est que nous connaissions Arpad et les équipes de Tremblay puisqu’on travaillait déjà avec eux. Nous avons le même état d’esprit, ce sont nos collègues maintenant, ils nous ont spontanément proposé leur aide pour nous accompagner dans nos débuts chez GT. Nous avions peur d’entrer dans une grosse entreprise et en fait, c’est très humain. »

  

Christophe, affréteur chez GT solutions

affrétement GT solutions– Christophe, en quoi consiste le métier d’affréteur ?

Trouver des solutions de transport pour nos clients. Chaque jour, ils nous passent commande pour acheminer des lots de produits vers leurs propres clients et nous avons entre 24 h et 48 h pour assurer la livraison. Dans mon cas, je travaille avec un seul client qui fournit du matériel médical -masques, charlotte, blouses, gants, trousses d’intervention- aux hôpitaux et aux cliniques. Lorsque ces derniers n’ont plus de stocks, ils passent commande et le fournisseur nous contacte pour piloter la livraison.

– Est-ce tu gères aussi le chargement et déchargement sur le quai ?

Non, l’affrètement c’est uniquement de l’organisation de livraison, sans gestion de stock. Notre travail c’est d’assurer la livraison de A à Z, d’abord en fixant le prix, puis en trouvant le transporteur qui a de la disponibilité dans ses camions en fonction du volume et de la distance. Et cela va jusqu’au suivi de livraison bien sûr et la résolution des litiges. Un conducteur n’a pas livré dans le bon service par exemple, alors l’hôpital s’impatiente et notre client aussi. Donc j’appelle le transporteur et nous essayons de comprendre d’où vient le problème et comment y remédier au plus vite.

– Ce que tu aimes dans ton métier ?

Le fait justement de toujours devoir trouver des solutions, rien n’est acquis ni régulier. C’est un poste où il faut supporter le stress car nous travaillons sans cesse dans l’urgence, avec d’un côté le client qui veut que son colis soit livré avec un délai le plus court possible et de l’autre côté les transporteurs qui doivent rationaliser les tournées et gérer leurs équipes. On le sait, il y a pénurie de conducteurs, tout le monde cherche des volumes disponibles.

– Comment sélectionnes-tu les transporteurs ?

Cela fait partie de mon travail, je les démarche de manière à avoir un portefeuille de 10/15 transporteurs par département et je fais attention à répartir les lots entre eux, pour bien consolider les partenariats.

– Depuis combien de temps es-tu à l’agence GT solutions de Tremblay (93) ?

Depuis 9 mois. J’ai postulé car je connaissais l’entreprise GT et j’avais envie de travailler ici. Je suis dans le fret depuis 5 ans et avant j’étais dans l’exploitation transport. Mais je préfère être affréteur ! À Tremblay, nous sommes 7. Chacun gère son portefeuille de clients, c’est donc un travail assez individuel, mais il y a de l’entraide dans l’équipe. Lorsqu’on ne trouve pas de place pour une cargaison, on se tourne vers les collègues et tout le monde s’y met. Et une fois de plus, on résout le problème !

 

Tuteurs et alternants, un apport réciproque

D’un 1er stage à 14 ans jusqu’au BTS

On peut dire que Justin est un habitué des lieux ! Passionné par la vie d’un entrepôt, le jeune homme a effectué son premier stage de découverte du monde professionnel à la plateforme de messagerie de GT solutions Réseaux Spécialisés, située à St Jory (31). Il avait 14 ans. Son tuteur Jonathan, Responsable d’exploitation, le suit donc depuis ses débuts. « Il a eu son BEP agent de quai, un BAC Pro puis a enchaîné avec un BTS en alternance. Il a beaucoup évolué au fil des années et ce qui est intéressant, c’est qu’il connait chaque poste de l’entreprise. Actuellement il est chargé de répondre aux réclamations clients.»

Être tuteur, est-ce une responsabilité ? L’avis de Jonathan est sans ambiguïté : « Oui, totalement, c’est à nous d’accompagner le jeune pour qu’il s’épanouisse et qu’il comprenne le travail. Il faut surtout le considérer comme un salarié normal et l’intégrer dans les équipes. » Ayant réalisé tout son parcours de formation en alternance, Jonathan est le premier à valider ce système d’apprentissage. « Pour le suivre, nous faisons des points réguliers tous les deux au moins une fois par mois et je suis en contact pour des rendez-vous pédagogiques avec ses professeurs 1 à 2 fois par an, et plus souvent par e-mails. »

Justin termine son BTS l’an prochain. L’objectif affiché est de l’embaucher. « Accompagner un alternant est un investissement qui prend du temps, reconnait Jonathan. L’idée c’est de le former pour le garder, car il connait les clients et nos méthodes de travail. »

Prendre le temps de l’intégration

Chez GT Île-de-France Nord, l’accueil d’un nouvel arrivant est l’une des clés de la réussite. Et c’est aussi valable pour les salariés que pour les alternants. Valérie, la Responsable d’Exploitation, a donc organisé un parcours d’intégration pour Quentin, qui suit un Bac + 3 transport & logistique. Il a ainsi passé ses premières semaines dans l’entreprise à découvrir tous les postes de la structure et à se former sur les outils informatiques, sur lesquels il s’est vite montré à l’aise. « Aujourd’hui il prend en charge les missions administratives d’un chef de groupe. Il est trop jeune pour manager directement les équipes de conducteurs et être en relation avec les clients, mais il apporte une aide précieuse aux chefs de groupe et leur dégage de la disponibilité. Il valide les heures de conduite, assure la gestion du planning, des attestations et des documents relatifs aux véhicules. »

Pour Valérie, le temps pris au départ pour découvrir tous les métiers est primordial. « Quentin doit avoir une vision globale de qui fait quoi et quels sont les impacts de chaque poste. Nous sommes tous reliés et nos actions ont des conséquences sur le travail des collègues. Par exemple, si Quentin ne valide pas les heures de conduite, il n’y a pas de facturation déclenchée. En passant du temps avec la personne en charge de la facturation, Quentin comprend les implications de sa mission. »

Comme son homologue Jonathan, Valérie a consacré pas mal de temps à Quentin lorsqu’il est arrivé. Ce n’est pas toujours simple de trouver cette disponibilité mais elle apprécie particulièrement d’accompagner un étudiant à ses débuts dans la vie active.

C’est un apport pour nous

Chaque lundi, Mathieu fait un point sur les tâches confiées à Axel pour la semaine à venir et refait un état des lieux le vendredi. « Nous sommes là pour le former mais il doit aussi être autonome. C’est un passionné, il est sans cesse en veille sur les sujets de sécurité et nous apporte sa vision avec plus de recul, c’est un échange permanent. C’est ce qui lui plait chez GT solutions : l’écoute, le dialogue ouvert avec tous les membres de l’équipe dont il fait intégralement partie. »

Alternance GT solutions

Après son diplôme, Axel ne restera pas chez GT solutions car il souhaite aller découvrir d’autres systèmes d’information pour compléter sa formation. Mathieu va donc partir à la recherche du prochain alternant. « C’est un challenge de trouver un bon candidat. Pour moi, il faut qu’il ait deux qualités : la curiosité et l’autonomie. » Courage pour ces recherches, Mathieu !

GT Île-de-France Nord : la parité, ça existe !

Tout a commencé par le départ du Responsable d’Exploitation. Valérie est chef de groupe chez GT Île-de-France Nord depuis 2017, et propose sa candidature au Directeur de filiale Jean-Michel. Après plusieurs entretiens, son recrutement est validé. Son poste est donc vacant… et attire fortement Sarah, assistante administrative dans la filiale, qui a déjà une expérience de management de techniciens et souhaite devenir chef de groupe. Là encore, l’évolution est acceptée. Reste à remplacer Sarah et ce sera l’arrivée de Marie-Gaëlle comme nouvelle assistante administrative.

GT solutions IDF Nord

Intégration naturelle

Comment Jean-Michel, qui dirige la filiale depuis plus de 4 ans, a-t-il géré tous ces changements ? « Ma chance, c’est que Valérie et Sarah connaissaient déjà parfaitement les salariés, les clients et notre fonctionnement. Leur intégration s’est faite naturellement, il s’agissait plus pour elles d’apprendre un nouveau métier. » Pour cela, Valérie a été accompagnée par d’autres Responsables d’exploitation GT solutions. Elle est également partie rencontrer ses collègues dans d’autres filiales. Sarah, quant à elle, s’est rapprochée du Responsable de maintenance, Olivier, pour se former sur la partie technique.

Toute l’équipe s’est mobilisée pour réussir cette intégration. « Ici, nous misons beaucoup sur la cohésion du groupe, constate Valérie. L’accueil des nouveaux arrivants est donc primordial. Nous voulons tous que chacun se sente bien et que nous puissions travailler en harmonie. »

Jean-Michel le reconnait, cet état d’esprit collectif a été indispensable pour traverser l’année 2021, difficile pour tout le monde. Entre crise sanitaire, absences dues au Covid et gestion des cas contacts, l’élaboration des tournées fut un vrai casse-tête. « Le planning d’un jour n’était plus valable le lendemain », se souvient-il.

L’autonomie en bonne voie

Lancée en 2020 et interrompue pour cause de pandémie en 2021, la démarche de mise en autonomie des équipes a repris cette année avec des effets concrets : les conducteurs gèrent directement les réparations de leur véhicule sous certaines conditions. Ils réalisent eux-mêmes l’audit de leur camion grâce à l’application métier interne. Et enfin, ils s’organisent entre eux pour établir le calendrier des congés et temps de repos.

. Jean-Michel ne compte pas s’arrêter là : « Nous allons intégrer les clients dans les réunions de travail avec nos équipes. La demande vient d’eux : quand je leur ai présenté la démarche, ils ont souhaité participer. Cela permet à tout le monde de mieux comprendre les attentes des uns et des autres. »

Ils parlent de GT Île-de-France Nord…

« Avant j’étais conducteur intérimaire. Quand je suis arrivé ici, GT m’a formé et a complété mes connaissances. Cela fait plaisir d’apprendre !

J’aime bien être sur la route, avoir des contacts avec les clients et surtout être autonome. Quand on nous a présenté la démarche, les explications m’ont convaincu. Je suis content de cette liberté, de pouvoir m’occuper de l’entretien de mon camion. L’autre jour, mon Renault est tombé en panne, j’ai appelé le garage, j’ai fait le bon de commande tout seul. Au final tout le monde gagne du temps. Et pour organiser nos vacances entre nous, c’est positif car on communique entre nous. «

Yacine, conducteur frigo

« J’avais envie d’évoluer et ce poste de Responsable d’Exploitation (REX) m’attirait vraiment. Dans ce nouveau rôle, je suis plus en retrait des conducteurs et j’accompagne les chefs de groupe. Cela me demande une vision plus globale pour piloter le suivi de l’activité. Les rencontres avec les collègues REX m’apportent énormément et me donnent des repères sur d’autres pratiques et méthodes, ainsi que des idées pour trouver des solutions.

Valérie, Responsable d’exploitation

 

 

« Avant j’étais dans l’activité frigo puis j’ai évolué et maintenant je suis grutier. Je suis très content car j’aime beaucoup le secteur du bâtiment. On ne sait jamais où on va être envoyé, si le camion peut passer, comment sera l’accès au chantier. C’est l’aventure tous les jours !

Ce que je pense de l’autonomie ? C’est une bonne idée, ça libère le chef de groupe et nous, on va plus vite. Avant, il fallait appeler le manager, lui expliquer, puis qu’il téléphone au garage. Pendant ce temps-là, le camion en panne bloque la rue ! Alors que nous, on est sur place, on a les contacts des fournisseurs et on gère directement. C’est plus efficace

Mohamed, conducteur grutier

 

 

Angélique, directrice d’agence Réseaux Spécialisés

Angélique GT solutionsAngélique, ta journée a commencé tôt ce matin, non ?

Oui !!! Nous avons démarré un nouveau client et reçu beaucoup de flux cette nuit ; j’étais là à 7 h pour faire le tour des quais avec les équipes de nuit toujours présentes. On ne se plaint pas, il y a de l’activité, c’est très bien.

Quels sont les flux dont tu parles ?

Sur la plateforme de Saint Loubès, en Gironde, nous recevons toute la nuit des pneumatiques de différents manufacturiers. Nous fonctionnons en cross-docking c’est-à-dire que les camions arrivent jusqu’à 5 h du matin et les premières tournées démarrent entre 6 h et 7 h. Autant dire que le temps de réception, déchargement, tri et rechargement est très limité. Ici, il y a du rythme ! Mais j’aime ce mouvement permanent. En journée, nous gérons majoritairement du fret d’électroménager et de produits de santé sur palettes.

Quelles sont tes fonctions en tant que directrice d’agence ?

Le pilotage de l’activité et son développement, l’organisation et bien sûr le management. Chaque agence Réseaux Spécialisés de GT solutions est un centre de profit autonome sur une zone géographique bien définie. Je suis garant des indicateurs économiques, qualité et sécurité. Nous sommes accompagnés par le service support et travaillons en étroite collaboration avec le service commercial pour mettre en place de nouveaux contrats. Nous avons récemment participé à un séminaire très intéressant avec tous les directeurs d’agence et le service commercial, cela donne une belle cohésion d’équipe.

Le collectif, c’est ce qui te porte ?

Oui, plus que tout. Ce mois-ci, nous aurons notre premier COPAIR entre directeurs d’agence Réseaux Spécialisés. C’est un moment d’échange privilégié entre personnes qui occupent la même fonction dans l’entreprise, pour évoquer librement les thèmes qui nous concernent plus particulièrement. Un collectif se met progressivement en place.

Tu évolues dans un environnement très masculin, est-ce un problème ?

Absolument pas et ce n’est pas un sujet d’ailleurs. Ici, chaque individu a sa place dans le respect et la bienveillance.

Le moment préféré dans ton travail ?

Ce que j’ai fait ce matin à 7 h : les équipes de nuit étaient encore là, j’ai pris un café avec les gars, parlé des difficultés qu’ils ont eues. Ces moments d’échanges me nourrissent et me donnent la tonalité de la journée à venir. Car il faut ensuite trouver des solutions et c’est aussi cette réactivité que j’aime.

Les qualités pour être directrice d’agence ?

L’affirmation de soi, ce qui veut dire savoir prendre position lorsque c’est nécessaire. Mais c’est aussi communiquer et écouter. L’activité transport est source de stress, de tension, il faut être très organisé et rigoureux, et s’adapter. Enfin, la gestion du temps est essentielle.

Justement, pour notre entretien ce matin, tu m’as dit : « je vais arrêter le temps. » Pourquoi ?

Parce que nous courons toute la journée et qu’il est parfois compliqué de trouver 20 minutes pour se poser et échanger, comme nous le faisons. J’ai donc décidé qu’en 2022, j’allais définir des créneaux incompressibles pour ménager plus de moments de dialogue. Voilà ma bonne résolution 2022 : arrêter la pendule… de temps en temps !